UNION SCHOOL

Bonjour à tous,

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour (déjà!) écrire notre dernier article du mois de septembre, ce mois de rentrée, ce mois d’organisation, ce mois de changements, ce mois de réflexion, voir même ce mois de positionnement.

Au cours des dernières semaines, j’ai voulu répondre à vos interrogations de rentrée, quid de la babysitter, quid de l’organisation, des repas, des sorties, du temps des enfants etc…

Puis je me suis aperçue, ou plutôt me suis-je dis, « finalement la question de l’école tu ne l’abordes pas ? ».

Alors oui, vous savez que le parcours scolaire des jumeaux est loin (très loin même) d’avoir été idéal, vous savez également qu’ils ont rejoint une école de type Montessori cette année, et souvent d’ailleurs me demandez-vous un retour là-dessus : alors ? ALORS ? Public, privé, « pédagogies alternatives » ?

Cette interrogation, ce choix, est en réalité LOIN d’être aussi « simple ».

Je ne recherchais, et ne recherche toujours pas, à dénigrer le public du privé ou à m’ériger comme adoratrice et donc défenderesse des écoles dites « hors contrat », dont certaines sont « à pédagogie(s) alternative(s) » (Montessori, Freinet, Steiner, Reggio, Charlotte Manson etc); et sur ce point je corrige une erreur commune qui est celle de penser qu’une école « hors contrat » est toujours une école Montessori, tant le marketing en la matière est agressif.

En réalité, – et même si certains sont discutables-, une école hors contrat est une école qui ne va pas suivre le programme éducatif tel que dispensé par le Ministère de l’Éducation Nationale mais élaborer son propre programme ou tel que j’aime à le formuler son propre « projet »; même si bien souvent ils indiquent (aussi pour ne pas effrayer les parents soyons honnêtes :D), qu’ils « suivent le programme de l’Éducation Nationale ».

Me voici donc aujourd’hui pour vous parler de votre prochaine année, de la prochaine rentrée éducative de vos enfants et peut-être si vous ne l’avez pas encore fait, de réfléchir à sa construction et vous orienter vers une équipe, et son « projet », pour la réussite, oui, mais surtout le bien être de vos enfants.

Je vous sens bien intéressés derrière votre écran alors continuons si vous le voulez bien.

Ce que vous ne savez peut être pas, c’est que j’ai parcouru la carte scolaire de mon arrondissement (et de ceux limitrophes) et même de Paris, en long, large, travers et diagonal, et que je connais très bien (par coeur), le réseau de l’offre scolaire, qu’il s’agisse d’école publique (oui les écoles publiques ont des « réputations » intra parents), privés, sous contrats donc, mais également hors contrat, type Montessori ou Montessori certifié (AMI), Steiner, et même Reggio comme mentionné auparavant.

Ces connaissances, ces « points de repères », je les tiens de mes recherches, mais également de mes rencontres, et bien entendu de mes dix dernières années de blogging.Je tiens d’ailleurs un répertoire de ces écoles, une sorte de livre blanc (j’aurai pu dire noir considérant la « qualité » de certains établissements ha ha), au sein duquel je me plonge pour mes proches, leurs amis, et parfois même (souvent), vous, les membres de ma communauté, la partie étrangère surtout, qui bien (trop) fréquemment fini par «homeschooler » bien à contre coeur, ses enfants, ne trouvant pas l’école, le « projet », mais également «l’équipe », qui saurait les rassurer quant à l’accueil de leurs enfants.

En effet, ceux-ci sont bien souvent allophones, mais avec également des problématiques de scolarisation en cours d’année, de scolarisation à courte durée (entre trois et six mois pour les plus courts), de scolarisation bilingue, de suivi des curriculums étrangers, voir même des problématiques d’écriture cursive si propre à notre pays et qui sont littéralement un cauchemar pour certaines familles étrangères.

C’est sans compter sur les visions culturelles souvent opposées entre notre système et le système anglo-saxon, bien souvent sur l’accueil réservé aux enfants, et la prise en compte des « singularités » de ces derniers, en réalité le souhait parental d’un suivi totalement individualisé et d’une prise en charge complète et variée, en termes d’apprentissages.

Il va sans dire une nouvelle fois que ces neo-parents, ne sont pas ceux que l’on aime à taxer de créateurs « d’enfants rois », mais bien souvent des parents aux faits des derniers apports des neurosciences et souhaitant voir ceux-ci utilisés, appliqués, car sensibilisés aux phénomènes tels que la violence éducative ordinaire dont ils ne souhaitent pas voir leurs enfants souffrir mais bien au contraire, que la bienveillance, l’éducation positive soit véritablement pris en compte et appliquées.

Mais alors me direz-vous, tout ce benchmark, toutes ces « données », me permettent-elles aujourd’hui d’avoir une idée précise des établissements où je pourrai inscrire mes enfants selon mes souhaits et sans erreur(s) ?

Non. Malheureusement, et malgré la motivation sans faille que vous me connaissez, malgré toutes ces recherches, toutes ces rencontres, toutes ces données, l’on se trompe encore, l’on fait fausse route, et c’est véritablement un crève-coeur que de le faire lorsque l’on mesure les conséquences que cela peut avoir sur l’avenir et la progression scolaire, mais également psychologique de nos enfants.

Car c’est à l’école que nos enfants se construisent et c’est l’école et ses intervenants qui contribuent à leurs devenir, soit au devenir de la société de demain.

C’est pourquoi je vous parlais en introduction de « projet », c’est aussi pourquoi je vous y indiquais également qu’il ne s’agit pas simplement de rechercher l’école publique avec la maîtresse « impliquée ou sympa » ou d’aller inscrire nos enfants dans l’école privée au sein de laquelle plusieurs générations familiales ou de réseaux se sont succédées, ou encore de « sortir » du « système classique » où vous avez l’impression que votre enfant ne trouve pas sa place, mais, bien plus, de CONSTRUIRE un projet et de trouver l’ÉQUIPE qui saura vous AIDER à réussir ce projet, le projet de réussite éducative de vos enfants, un projet de vie en somme, un projet de bonheur à construire, car l’on peut s’épanouir et apprendre dans la joie, si tant est que l’on trouve l’établissement, l’équipe, les professionnels, les êtres humains, qui sauront nous conforter dans le choix de leurs projets.

C’est dans ce contexte que je vais vous parler de ma rencontre avec Barbara de Baudry D’Asson, la fondatrice d’UNION SCHOOL.

Infographie UNION SCHOOL

Je pense sincèrement (et vous me connaissez) que Barbara est une belle personne, et que son école, son projet, est tout simplement merveilleux, et je vais vous dire pourquoi.

UNION SCHOOL, c’est une école qui va accueillir au coeur du seizième arrondissement de Paris des enfants de la toute petite section au CM2.

Infographie UNION SCHOOL

Ces enfants vont être accueillis et accompagnés par une équipe, des personnes, -des parents pour la plupart et pour des personnes comme vous et moi je le sais cela a son importance-, qui ont eu à coeur de réfléchir à un véritable écosystème pédagogique, un écosystème qui réunirait bien entendu des enseignants, mais également des chercheurs en neurosciences (oui vous avez bien lu) et qui en plus intègre le bilinguisme comme part entière de l’enseignement (pas moins de 17H30 d’anglais par semaine).

Infographie UNION SCHOOL

Ces éléments réunis, déjà base sérieuse de magie pour des personnes qui comme moi s’abreuvent passionnément du tout pédagogique, sont des éléments forts qui viennent contribuer à ceux sur lesquels Barbara, -avec qui j’ai pu m’entretenir longuement-, ne transige pas et c’est là toute la force du projet pour moi : une personne forte à la tête d’un projet où des moyens plus que sérieux ont été mis pour assurer : BIENVEILLANCE, CONFIANCE EN SOI et BONHEUR d’aller à l’école.

Et non ceux ne sont pas là des mots vains mis sur un projet d’une énième école privée au coeur des beaux quartiers de Paris, mais cela vous ne pouvez le savoir et le percevoir que si vous rencontrer les personnes, car ceux sont les échanges humains qui font les sentiments et qui aide à construire les consciences et la confiance que l’on peut mettre en l’autre.

Et j’ai confiance en Barbara et son projet.

Infographie UNION SCHOOL

Je pourrai vous déployer les milles informations précieuses savamment distillées sur le site de UNION SCHOOL et que vous pouvez consulter ici : https://unionschool.paris/fr/; j’entends par là des informations pratiques que vous rechercherez tous :

Processus d’admission;

Projet Pédagogique;

Frais de scolarité;

Etc…

Mais me concernant, je vais vous parler des éléments qui m’ont convaincu de la qualité du projet :

La structuration de l’équipe 

Pour les niveaux maternelles et primaires, les écoles, ceux sont souvent des Directeurs, des professeurs et certains accompagnants : l’équipe du périscolaire, la gardienne etc pour les établissements publics et privés, avec bien entendu du personnel administratif (et encore en structure public la/le Directeur/-trice fait tout)…et tous ne se montrent pas disponibles pour les parents…

Pour les structures privées hors contrat, avec donc des frais de scolarité plus importants, on espère souvent un encadrement plus important : vous pouvez également trouver la/le.s fondateurs/-trice.s (pour autant ceux-ci sont rarement présents in situ et naviguent plutôt entres leurs différents établissements ou au sein de leurs bureaux si hors école), les professeur.e.s, et parfois quelques personnel.s administratif.s qui naviguent eux aussi selon qu’il y ait plusieurs établissements en gestion, et ce qui à mon sens mériterait d’être étoffé car le parent aime bien avoir un tiers vers lequel se retourner qui n’est pas forcément la maîtresse, le maître ou l’éducatrice/-eur, et qui peut renseigner au téléphone sur les plages de classe et aider à la manoeuvre de la vie de l’école pour éviter à ce que les classes ne soient dérangés et bien entendu, aider à la bonne réalisation du devoir de surveillance dû aux établissements accueillants un public d’enfant, obligation de résultat et non de moyens contrairement à l’obligation pédagogique, mais c’est un autre sujet :).

C’est ce qui rassure à Union School : l’équipe autour de la fondatrice, Barbara, -une équipe de femmes cela méritait un clin d’oeil tout de même- ^^, réunit également un collège d’experts, un Directeur et une school manager.

Infographie UNION SCHOOL

Le collège d’experts 

Lors de nos premiers échanges, Barbara m’a demandé si je connaissais le Lapsydé, centre de recherches avec lequel Union School collaborait.

Je lui indiqué que j’avais déjà entendu ce nom concernant des jeux Nathan étudiés pour intégrer les derniers développements en neurosciences cognitives, car le Lapsydé, Laboratoire de Psychologie du Développement et de l’Éducation de l’enfant (CNRS) explore les mécanismes fins de l’apprentissage chez les élèves à l’école primaire et que depuis plusieurs années, la marque soutient la chaire « Sorbonne NeuroÉducation & Créativité ».

Nathan était donc fier (déjà en 2017 il me semble) d’annoncer qu’ils collaboraient avec le LaPsyDé pour permettre toujours plus de réflexions pédagogiques et faire ainsi évoluer les méthodes et autres outils / ressources pédagogiques.

Imaginez bien, vous qui m’écrivez souvent car perdus post rendez-vous maîtresse qui vous demande un WISC 5 passé par la Psychologue scolaire (qui souvent n’a pas les bonnes épreuves) lorsque certains particularismes de vos enfants dans leurs apprentissages vous alertent, et que l’orthophoniste vous oriente au final vers un Neuropédiatre dont l’imagerie contredira toutes les conclusions négatives sur votre enfant qui se révèlera après la rencontre avec un neuropsychologue compétent avoir peut être un profil « atypique » mais un profil non « accueilli » par les établissements scolaires actuels, en tout cas pas comme vous ou les praticiens que vous rencontrez le souhaitent, parfois même à la limite de la bienveillance…

Et bien UNION SCHOOL a en son sein un collège d’experts en neurosciences cognitives, littéralement la BASE pour qui souhaite voir ses enfants accueillis en toute bienveillance pour le développement de la confiance en soit mais également pour solliciter au mieux les zones cérébrales que l’on sait aujourd’hui comme primordiales pour la poursuite d’apprentissages fondamentaux tels le langage, et plus tard l’écriture, la lecture, les mathématiques…

Imaginez, vous qui vivez ou survivez aux épreuves que peuvent subir certains de vos enfants dans des classes surchargées où tout le monde hurle par manque de moyens et d’effectifs, Barbara de Baudry D’Asson et ses équipes ont réuni autour d’elles les chercheurs qui permettent aujourd’hui l’intégration et la vulgarisation de concepts de recherche cognitive que l’ont sait comme fondamentaux pour le bon développement des enfants et leurs constructions.

D’ailleurs, les frais de scolarité d’UNION SCHOOL comprennent des tests d’évaluation du potentiel créatif des élèves (en début et fin d’année scolaire) en graphisme et langage ainsi que la mise en place des outils pour développer leur créativité.

Ces tests, issus du laboratoire Lapéa – ont été développés par Todd Lubart (Professeur de psychologie Paris Descartes), encore un élément que je trouve fantastique car cela va permettre d’avoir un outil POINTU pour MESURER une PROGRESSION d’élève, et pas un pdf mal photocopié randomisé pour une masse d’élèves quelqu’en soit le profil et réalisé sans tenir compte de quelques paramètres que ce soit par un non professionnel.

Enfin, UNION SCHOOL prévoit également l’évaluation 4 fois/an du niveau d’anglais et de français de nos élèves en phonologie, vocabulaire, syntaxe, et compréhension grâce à Modyco (CNRS); je n’ai personnellement JAMAIS encore entendu (ou vu) l’existence de tests sur ces items en français ET en anglais, une autre étoile sur la voie lactée d’UNION SCHOOL.

Le Directeur

OUI. 

UN Directeur, et pas des moindres.

Je ne vais pas vous faire le cv du Directeur d’UNION SCHOOL que je ne connais pas personnellement :D, bien entendu son profil (comme tous les profils des membres des équipes de l’école, c’est important de l’indiquer), sont des profils high levels, grandes écoles-grandes expériences; je l’indique ici car même si de nos jours beaucoup aiment à considérer que l’on peut « se faire tout seul et réussir » c’est peut être vrai mais ce qui est sur c’est que pour réaliser l’excellence, souvent, il faut soit même en être issu, en parcours comme en work éthique.

Bref, lorsque j’ai lu la « bio » du Directeur, et, (tout compte!) lorsque j’ai vu sa photo, j’ai eu le sentiment que ce DIRECTEUR  incarnait le véritable « tuteur » de la structure qu’est l’école.

Trop souvent je vous entend vous plaindre du/de la Directeur/-trice « absent » avec qui vous peinez à avoir des rendez-vous, qui ne vous apporte pas forcément l’éclairage attendu non plus.

C’est important un Directeur, c’est celui vers qui le parent va se retourner, celui dont on a besoin de sentir l’expérience pour nos enfants, celui dont on attends les conseils, presque l’âme de l’école, le tuteur de l’arbre, les yeux qui voient loins, « l’oreille qui rassure ».

Un.e Directeur/-trice dilettante vous fait vaciller et effrite votre confiance à travers le temps ce qui affectera forcément votre enfant.

C’est pourquoi le Directeur de UNION SCHOOL m’inspire et vous inspirera confiance;

Professeur lui-même avant un parcours d’excellence, son expérience et son charisme sont clairement un atout pour l’école.

La school manager

Je les aurais tous passé en revue mais j’ai passé un moment à lire leurs bios respectives et je ne m’attendais pas à ce type de poste au sein d’une école en France alors que c’est TELLEMENT important, et tellement BIEN tout simplement.

Comme j’ai pu vous l’indiquer auparavant le manque CRUEL de personnel dédié à la VIE de l’école, qui ne soit pas le Directeur ou le Professeur qui revêtent tout de même un caractère solennel lorsqu’on les sollicite participe selon moi au sentiment de grande confiance et d’investissement qui font que l’on souhaite inscrire ces enfants au sein de UNION SCHOOL.

La school manager c’est cette personne qui va être dans les détails et la logistique pur et qui va vous permettre de demander des renseignements ou d’exposer vos interrogations sans craintes.

Infographie UNION SCHOOL

Ces petits « rien » qui sont des grands plus

Voilà je viens de vous en raconter trois tonnes :), j’espère que j’ai réussi à vous communiquer mon enthousiasme ^^, mais il fallait aussi que je vous parle des « petits rien » (expression clairement galvaudée dans notre cas vous allez voir) qui sont des grands plus :

Les activités proposées 

Codage, échecs, théâtre, arts (dessin, sculpture, peinture), musique et chant, jardinage, ateliers d’éducation au développement durable, philosophie, Yoga et méditation, jeux élaborés par le LaPsyDé, éducation physique etc…autant d’activités qui raviront vos enfants sur leurs temps SCOLAIRE.

Repartir devoirs faits

L’avantage d’avoir une maman a la tête d’un tel projet c’est qu’elle sait par expérience ce que la corvée des devoirs peut engendrer pour les parents souvent très occupés après l’école. On est tous d’accord, avoir les devoirs faits (et bien faits) et récupérer ses enfants dans l’idée d’une soirée pleine de sérénité m’a personnellement beaucoup séduit! 

20 PAR CLASSE PAS PLUS 

Infographie UNION SCHOOL

L’uniforme ?

Je vous avoue que je n’ai pas vraiment eu le temps d’en discuter avec elle mais l’idée d’avoir des vêtements au blason (par ailleurs très étudié) de l’école me plaît beaucoup, moi qui ai connu l’uniforme lors de mes expériences scolaires et croyez moi les enfants s’y font très vite et bien, ils en sont même fiers (et ne se toisent plus sur leurs styles ;)).

Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore, pour l’humain, pour la pédagogie, pour la force et la croyance qu’a Barbara dans son projet avec tant de sérennité, les yeux fermées je vous conseille de faire un tour sur le site d’UNION SCHOOL et qui sait, peut être d’y inscrire vos enfants…

N’hésitez pas à me contacter au besoin comme d’habitude,

XO L

ENGLISH DISCLAIMER

I know my Parisian foreigners (and coming expats) do read french, as it is pretty technical if you don’t get something feel free to email me I’m here to help!

XO L

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s