Coschooling EP 9 SPECIAL : Coronavirus homeschool kit

Hello tout le monde!

Je ne vous demande pas si vous allez bien j’imagine que c’est un peu compliqué pour tout le monde;

Difficile pour les gens malades, très malades et les soignants auxquels on envoie nos pensées les plus chaleureuses en les remerciant pour le travail extraordinaire qu’ils accomplissent chaque jour;

Difficile pour toutes les professions obligées d’assurer un service minimum mettant en jeu leurs santé et celles de leurs proches;

Difficile pour les employés qui ne peuvent pas travailler en télé travail; les patrons d’entreprise quelqu’en soit la taille; vous, nous, nos enfants, leurs maîtres.sses, BREF, c’est DUR, mais il n’y a qu’en se serrant les coudes que nous y arriverons, nous vivons une période exceptionnelle soyez en surs, et c’est l’effort commun de et par chacun et chacune qui nous permettra de passer cette difficile épreuve.

Vous le savez je l’ai dit et je le redis, c’est même déjà le cas pour certaines, je suis disponible si vous souhaitez échanger ou faire passer un message, n’hésitez pas!

En parlant de messages, je ne compte plus le nombre que j’ai eu et que je reçois chaque jour concernant la scolarisation forcée de nos enfants à domicile, qui est complexe à la fois pour eux, pour nous, mais également pour toutes les équipes enseignantes qui elles-même se retrouvent à devoir gérer une situation inconnue.

Je tiens à saluer leurs travail ici car il n’y a pas un jour sans que je sois témoin d’un investissement énorme de leurs parts : plan de travail, email, recherche, listing, les enseignants que beaucoup critiquent sont dans les starkings blocks pour ne pas lâcher leurs élèves, et vous verrez qu’aujourd’hui je vais vous donner le nom de blogs-enseignants qui ne sont rien de moins que des MINES D’OR pour celui ou celle qui souhaite aider son enfant à progresser.

DONC, voici comment NORMALEMENT cela se passe :

Votre (vos) enfant(s) est à la maison, vous devez assurer avec l’aide précieuse de son enseignant.e ce que l’on appelle la « continuité pédagogique »; en clair comme l’a dit le Ministre de l’Éducation Nationale, les enfants ne sont pas « en vacances ».

Beaucoup sont venues vers moi pour des conseils, des « kits » de sites, d’ouvrages etc mais j’ai préféré laisser passer quelques jours (l’annonce date de vendredi) pour y voir plus clair et surtout déjà voir ce qui marche et ce qui marche moins, car je sais nombre d’entres vous stressés par cette « pression » (oui, tout le monde ne peut pas s’improviser enseignant, c’est un métier), avec en outre la charge mentale parallèle de la gestion de la vie de famille et de la vie professionnelle, c’est pourquoi je vais tenter d’être précise et concise et de ne pas vous noyer d’informations comme j’ai pu le voir çà et là sur Instagram notamment.

DU COUP, on REPREND :

Tenter de garder le lien école – enfant 

Le ou la maîtresse entre en contact avec vous et vous transmets un « plan de travail », journalier ou sur plusieurs semaines (c’est le cas pour nous, nous en avons un sur trois semaines, et un autre journalier, les jumeaux ayant chacun une maîtresse), avec les travaux à réaliser, ou les activités (artistiques ou musicales voir sportives pour certain.e.s, et souvent, il ou elle se montre disponible par email pour répondre à vos questions et vous aider voir vous aiguiller.

Il vous faut avant toutes choses vous en tenir à ce plan de travail, car c’est le plan de travail de l’enseignant.e qui a suivi et suit encore votre enfant dans son parcours d’écolier, il/elle a donc réalisé ce qu’il/elle a traité EN CLASSE et il ne sert à rien selon moi:

  • d’y déroger;
  • d’essayer d’aller plus loin.

Vos enfants sont « toujours à l’école », même s’ils sont chez vous, il faut autant que faire se peu que vous tentiez de conserver pour eux cet état d’esprit : vous pouvez par exemple leurs montrer les emails de l’enseignant.e, lui montrer les documents, lui expliquer les attentes de son enseignant.e etc.

Nous concernant les enfants écrivent en leurs noms à la maîtresse, cela permet de les impliquer dans la situation et de leurs montrer, -ce qui les rassure au vue de la soudaineté de la situation-, qu’ils sont « toujours à l’école », même s’ils ne peuvent pas y aller en ce moment à cause de « Coco le virus ».

À ce propos comme j’ai eu souvent la question également et que cela me permet de vous apporter un propos complet sur notre gestion de la situation, nous avons en effet expliqué aux garçons la situation sans faux semblants, et nous avons beaucoup aimé les illustrations suivantes réalisées par une psychométricienne (Marguerite de Livron, psychomotricienne, qui a créé cette bande-dessinée, l’illustration étant d’elle-même et le texte de Paul de Livron) :

Vous pouvez retrouvez cette bande-dessinée complète au format A4 sur la page Facebook de l’auteur (https://www.facebook.com/marge.drawings/) de même que sur son compte Instagram éponyme. N’hésitez pas à soutenir son travail sur son compte Teepee, elle a depuis créé des suites notamment concernant le non respect du confinement par certains que je trouve vraiment intéressante. Si vous passez par là, bravo et merci pour ce travail.

Tenter de rester sur la routine d’avant le confinement

Bien entendu je ne vous dis pas de vous lever super méga tôt si par exemple vous deviez vous lever à 6h pour que tout le monde arrive à l’école à l’heure et que vous puissiez être de votre côté à l’heure au bureau.

Par contre, on le sait, être confiné peut vite porter sur le moral, aussi, oublier deux types de partages que l’on voit bien trop souvent en ce moment :

  • Je mange n’importe quoi – je me lève à pas d’heure – c’est le bordel- tout le monde en pyjama – on verra demain;
  • Je fais une détox – les enfants font trois tonnes devoirs en 5 min sans moi – je cuisine healthy – je suis Marie Kondo.

Ces deux manières de faire sont à la fois irréelles et ridicules.

Il va vous falloir un emploi du temps, mais avant de prévoir un emploi du temps, comme j’ai pu le constater sur les réseaux sociaux, en deux temps trois mouvements, je ne le dirai jamais assez : PRENEZ VOS MARQUES.

Je m’explique : j’ai pris une semaine environ pour vous rédiger cet article, parce que je voulais d’abord « mesurer » l’impact sur mes enfants et mon mari, humainement, psychologiquement et physiquement, de cet enfermement « forçé », -qui va vraisemblablement durer-, et bien prendre en compte les envies et les besoins de chacun (télétravail pour les parents, continuité pédagogique pour les enfants), couplé à la nécessité de faire du sport au moins 1h par jour pour les enfants et surtout tenter de ne pas allumer la télévision, car vous connaissez mon attachement à l’absence d’écrans pour les enfants.

Pourquoi je vous explique cela ?

Avant toutes choses parce que je me doute que nombre d’entres vous ressentent énormément de pression, avec tout ce qu’il y a à gérer, et parce qu’ensuite j’ai trouvé un peu énorme la déferlante de contenu « pédagogique » déversé çà et là sur les réseaux sociaux et surtout du jour au lendemain.

Tout le monde doit se calmer, et les vrais fausse bloggueuses blagueuses de l’Instagram qui n’ont jamais fait de réel partage d’activité pédagogique ou enfants autres que des boomrang en stories à base de cadeaux de marque doit cesser leurs tentatives de gain de followers par leurs partages inutiles qui selon moi ont plus tendance à vous noyer sous un flot d’informations que réellement vous « accompagner ».

En ce qui me concerne, à la lumière de vos emails, voilà ce que j’ai envie de vous partager :

Je pratique le « coschooling » depuis quatre ans maintenant, je l’explique ici; c’est un choix de vie, un long travail de recherche et surtout un choix personnel qui requiert beaucoup d’investissement.

Aussi, lorsque je vois sur les réseaux sociaux des personnes, à la faveur de la situation catastrophique que nous vivons, se targuer de pratiquer le coschooling, je plussoie.

J’ai par ailleurs exactement la même réaction lorsque je lis çà et là depuis une semaine, ou que je vois notamment en story des « Instagrameurs » se targuer de « faire l’école à la maison ».

Une nouvelle fois, l’école à la maison, soit l’instruction en famille, est un choix de vie, un investissement, et non cela ne se fait pas en un simple click sur google ou sur un hashtag pour faire la vraie fausse promo du dernier truc à la « mode ».

Tout çà pour dire : pas de pression et surtout pas de précipitation!

Mes conseils personnels 

  1. Suivre et réaliser les travaux envoyés par les enseignant.e.s, avant toutes choses, et ne pas hésiter à leurs demander des conseils ou des explications voir de l’aide pour faire avance votre enfant : c’est leurs métiers !
  2. Ne pas se mettre une pression inutile pour TOUT réaliser RAPIDEMENT : vous êtes en situation de stress et les enfants également, il faut que chacun trouve son rythme de croisière;
  3. Consulter des sites et des groupes pertinents en fonction de ce que vous souhaiter faire :

Vous souhaiter approfondir certaines notions ou en reprendre d’autres avec vos enfants ? 

Je ne vais pas vous conseiller 100 groupes ou comptes Instagram, je vais vous donner ce que j’estime être les « meilleurs » et que je suis, que j’utilise, et que j’apprécie pour leurs qualités indéniables :

Niveau maternelle :

  1. La classe de Lucia;
  2. La classe de Laurène;
  3. MC en maternelle.

Niveau primaire :

  1. Bout de gomme;
  2. Le blog du chat noir;
  3. Le cartable de Sanléane;
  4. Ipotâme.

Je ne vous mets pas les liens directs mais ceux sont tous des professionnels de l’Éducation Nationale qui sont très actifs sur les réseaux sociaux; leurs blogs sont des MINES D’OR pour qui souhaite aider ses enfants en sus de l’école mais également COMPRENDRE les chemins d’apprentissages de nos enfants à l’école, les fameuses progressions et bien plus.

Je profite de cet article pour les remercier, ils m’ont beaucoup accompagné avec les garçons et continuent encore aujourd’hui, n’hésitez pas à soutenir leurs travaux (Bout de gomme et la classe de Lucia ont notamment réalisé des ouvrages très intéressants), et si vous utilisez ou partagez leurs travaux de grâce citez les et respectez les droits d’auteur, je vous remercie, pour eux et pour nous, autres bloggeurs et auteurs.

Enfin, comme je sais que beaucoup assimile notre situation à de l’instruction en famille et que quiriels de groupes se crééent en ce moment par opportunisme, je vous citerai simplement celui dont je fais partie depuis quelques temps maintenant et dont je peux louer la qualité : IEF nos choix nos partages, sur Facebook; ce groupe compte des personnes extrêmement bienveillantes qui répondront à toutes vos questions si vous vous sentez perdu dans l’accompagnement de vos enfants dans la situation qui est la nôtre et surtout, ils sauront également vous guider pour des emplois du temps ou des activités parallèles, eux qui pratiquent l’IEF à plein temps depuis (quasiment pour certains) toute la scolarité de leurs enfants.

Tout le monde doit se soutenir.

Restons positifs et essayons de nous protéger les uns et les autres.

Les premiers temps sont toujours difficile mais bientôt, vous redécouvrirez ce plaisir d’être au sein de votre cocon familial et de partager avec vos proches des éclats de rire autour de plaisir simples.

J’espère que ce premier article aura su vous rassurer et aiguiller vos premières recherches, le rythme des publications va s’accélérer pour pouvoir toujours plus vous accompagner : la semaine prochaine nous parlerons emploi du temps et sport à la maison.

Tenez bon, nous allons y arriver, ensemble.

Liza

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s