Teacher’s lottery / Le loto de la maîtresse

Teachers Lotery : how French educational system might trick you

This post has been really hard for me to start writing.

I can’t really explain why. I have mixed feeling about writing something kind of polemical and the need of « revealing » some things people may not know about our educational system.

I mean, I am French and was born in France, I have twins aged five so you may think «ok another mom criticizing the system ».

It is not going to be about that.

It is going to be about facts.

Facts that are not hidden yet unspoken.

Facts that may bring some people together yet separate so many.

Facts that reveals failure yet no REAL solution on the go.

SO.

Did you KNOW that :

Children in France starts school aged 3, some even 2 and a half.

Before going to school, they are usually :

With a nanny paid and hired by parents with limited state help, starting from 3 months old as mother urged to go back to work or… losing it (for real).

At daycare, also starting age 3 months old BUT in Paris for example only 3% of these kids find a « place » at daycare. It is way cheaper than hiring a nanny but as told before very HARD to get (I let you guess with twins.).

Some lucky kids may be staying with their moms who very often take a parental break from one to three years …with no income.

I won’t talk about the consequences choosing to have kids Moms have to face when going back to « work » (or maybe in another post).

Anyway so, imagine your kid is three. Before our new President there were no legal obligation for you to put him/her at school BUT the reality is far different and economical : 97% of French kids aged three will go to school at this age because PARENTS HAVE TO GO BACK TO WORK.

What will they face ?

Minimal 25 to 30 classmates with two adults from 8:30AM to 4:30PM for the luckiest ones.

Indeed, their typical day will be :

8:30AM to lunch time with their teacher and a help (city hall worker);
Lunch time with city hall worker;
Sleep time till around mid afternoon;
Back with the teacher for around one hour;
Parents (often nannies) picking up;
Afterschool with city hall workers AT school till 5 or 6 PM for the others;
Parents picking up (for those who cant afford nannies – or dont find a trusted one which is another subject).

What are we EXPECTING from them ?

First and foremost : being POTTY TRAINED.

But wait I know what you thought right away ! «  What if they’re not ? ».

Well friends, NO MORE SCHOOL ! Yes, you read right, the teacher will tell you she is not day care and that your kid needs to be potty trained or he/she cant come back to school !

Is this legal ? Absolutely NOT.

Then what do parents do ?

Absolutely NOTHING, I dont blame them, they just CANT, because they MUST WORK, and thats the whole « beauty » of that « educational » system.

So when you read so many studies and advices about kids rhythm and the need of respecting it, about how physically and/or mentally some just CANT be potty trained at such a young age you kind of roll your eyes up about this school pressure for kids to be potty trained !

I could show you but I won’t how two or three months before school many well known French parenting web pages are displaying their « advices » on how to be « potty trained » and « school ready ».

Second : being INDEPENDANT.

From getting dressed (putting your coat on and closing it alone, tiying your shoelaces – or parents will be asked for no laces shoes …);

To NOT CRYING AT ALL, for ANYTHING, ALL THE TIME, as I have heard so many teachers so many times about kiddos they were in charge of.

These kids will be out of their parents nest to the REAL RAW LIFE with adults oftenly SCREAMING (as 30 under 6 years old kids might be loud sometimes) without expecting it a single SECOND.

From messy play and free discovering they will be straight asked to be « in the mold » which leads us to :

Third : being school READY.

This means that if YOU as a parent, were just letting your kids PLAY and ENJOY his/her CHILDHOOD, you got it all WRONG.

Even the very first week of school, they will be asked to PERFORM and LISTEN to RULES, being COMPARED to one another and even put in LEVEL GROUPS (which has been forbidden since but still oftenly practiced (and again you can’t say anything or teacher will let your kid ASIDE from the group – yes this is TRUE).

Last but not least : twins special treat

When you have twins, or triplets, or multiples, you will be asked to SEPARATE them, to « untwin » them, – such a barbaric word by the way -, if you’re lucky. If you’re not, they will do it without asking you and then without your consent.

NEVER separate twins without their consent. They need to be ready to do it and ask for it or it will have negative consequences of their development (studies by twins psychological specialists I could give you the reference in case of need).

SO. Why are we talking about a teacher LOTERY ?

Because, in these kind of work conditions (added to many others such as materials and budget which cant be discussed here as it might be a book), some teachers are clearly GIVEN UP.

They DONT CARE about your kids and the way he is going to survive or not in their 30 tiny screaming humans classroom.

They KNOW they CANT lose their job (state workers) and are ready to FIGHT against you if you EVER express an OPINION about how your kid is treated or their pedagogy.

I remembered one telling me « I am the queen in my classroom » or « You can keep your kid home if you’re not happy school is optional. ». In front of your kids ? Yes.

BUT.

SOMETIMES.

YOU WIN THE LOTERY.

YOU GOT THAT ONE TEACHER EVERYONES WHISPERING THE NAMES AND YOU’RE SO HAPPY THE CLASSROOM IS COLORFUL SHE IS TAKING EVERY KID AT HIS OWN LEVEL SHE IS SWEET YOU CAN TALK TO HER SHE WANTS TO MAKE YOUR KID LOVE SCHOOL SHE…

Happens to be your kids teacher maximum ONCE in three years.

The two others you wait for the school year to pass, with sixteen vacation weeks displayed on a fifteen days base every eight weeks your child will only « suffer » six real months.

You still work.

You co school.

You try to tell your kids it is not what school is.

France has so much to learn yet the will is not quite there yet.

Thanks for reading anyway!

PS : I dont hate teachers 🙂

X Liza

OOTT6 0318

Le loto de la Maîtresse

Cet article a été très difficile pour moi à écrire.

Je ne peux pas vraiment expliquer pourquoi. J’ai un sentiment mitigé d’écrire quelque chose de polémique et en même temps un besoin de «révéler» certaines choses que les gens ne connaissent peut-être pas au sujet de notre système éducatif (notamment mon lectorat étranger).

Je veux dire, je suis française et je suis née en France, j’ai des jumeaux âgés de cinq ans, alors à la lecture du titre vous allez penser «ok, une autre maman qui critique le système».

Cela ne va pas être à ce sujet.

Il va s’agir de faits.

Des faits qui ne sont pas cachés.

Des faits qui peuvent rassembler certaines personnes mais en réalité en séparent beaucoup.

Des faits qui révèlent un échec, et pour autant aucune solution viable à l’horizon.

ALORS

Comme vous le savez probablement déjà :

Les enfants en France commencent l’école à 3 ans, parfois même 2 et demi.

Avant d’aller à l’école, ils sont généralement:

Avec une nounou payée et embauchée par les parents avec une aide limitée de l’État, à partir de 3 mois, la mère étant bien souvent exhortée à retourner au travail ou à le perdre (d’ailleurs elle le perdra peut être plus tard par manque de jours enfants malades ponctionnés de façon 100% bienveillante par son ancienne copine de café, sic);

A la crèche, à partir de 3 mois, mais à Paris par exemple, seuls 3% de ces enfants y trouvent une place. C’est beaucoup moins cher que d’embaucher une nounou mais comme dit avant très difficile à obtenir (je vous laisse imaginer avec des jumeaux.).

Certains enfants chanceux peuvent rester avec leurs mamans qui prennent très souvent un congé parental de un à trois ans… sans revenu.

Je ne parlerai pas des conséquences du «choix» d’avoir des enfants lors du «retour» au travail (ou peut-être bientôt dans un autre article), ton poste n’est plus ou presque, tes missions sont «changées» pour ne pas dire «vidées», les situations complexes où tu as l’impression qu’ils font exprès de ne pas comprendre se multiplient : par exemple, tu ne peux trop rien dire quand ton boss te colle une réunion à 17h alors que la nounou t’as appelé, que ton enfant à 38 et que tu n’as qu’une seule envie, te barer.

Allo maman bobo, tu fais face, tu ne peux pas craquer, y’a le loyer à payer.

Quoi qu’il en soit, si vous n’avez pas d’enfant, imaginez que votre enfant ait trois ans, vous allez l’inscrire à l’école car, comme 97% des enfants français âgés de trois ans il FAUT aller à l’école parce que papa et maman DOIVENT retourner au travail.

Alors c’est comment l’école ?

Minimum 25 à 30 camarades de classe avec deux adultes de 8h30 à 16h30 pour les plus chanceux.

Une journée type :

8h30 à l’heure du déjeuner avec leur professeur et une aide (employé de la mairie – ATSEM);
Déjeuner avec un employé de la mairie;
Dodo jusqu’au milieu de l’après-midi (fini en grande section – on en parle de la tête sur la table avec un conte audio?);
Retour avec le professeur pendant environ une heure;
Les parents (souvent des nounous) viennent les récupérer, l’école est finie;
Certains (beaucoup) restent après l’école avec les employés de la mairie pour le «centre de loisirs» jusqu’à 17h ou 18h (centre de loisirs par ailleurs hyper arrangeants comme lorsque tu paie la journée lorsque l’enfant n’y est qu’une demi journée, BREF);
Les parents viennent les récupérer (pour ceux qui ne peuvent pas se permettre les nounous – ou n’en trouvent pas une de confiance ce qui est un autre sujet).

Qu’attendons-nous d’eux à l’ECOLE ?

D’abord et avant tout: être PROPRE.

Attendez je sais ce que vous avez pensé tout de suite! «Et s’ils ne sont pas?»

Et bien les amis, plus d’école! Oui, vous avez bien lu, l’enseignant vous dira qu’elle n’est pas une garderie et que votre enfant a besoin d’être «formé» à la propreté ou il ne pourra pas revenir à l’école!

Est-ce légal? Absolument pas.

Alors que font les parents?

Absolument RIEN, je ne les en blâme pas, car ils DOIVENT travailler, et c’est toute la «beauté» de ce système «éducatif».

Donc, quand vous lisez tant d’études et de conseils sur le rythme des enfants et sur la nécessité de le respecter, sur la façon dont certains ne peuvent pas être physiquement et / ou mentalement aptes à la propreté à un si jeune âge, vous levez un peu les yeux au ciel quant à cette pression scolaire sur les enfants.

Tu seras PROPRE mon enfant.

Je pourrais vous montrer d’ailleurs des copies écran de réseaux sociaux où deux ou trois mois avant l’école, de nombreuses pages web bien connues pour la parentalité affichent leurs «conseils» sur la façon de «bien préparer la grande étape de la proprété» afin de «préparer l’école».

Tu ne PISSERAS point mon enfant (oui c’est vulgaire, mais la vulgarité ici traduit bien la violence de cette pression pour moi).

Deuxièmement : être INDÉPENDANT.

De s’habiller (mettre son manteau et le fermer tout seul, attacher ses lacets – ou on demandera aux parents de ne pas mettre de chaussures à lacets…);

À ne PAS pleurer DU TOUT, pour «rien», «tout le temps», comme j’ai entendu tant de fois les enseignants à propos des enfants dont ils s’occupaient (et devant eux d’ailleurs).

Ces enfants sortis du cocon familial pour aller DIRECTEMENT dans la VRAIE VIE CRUE avec des adultes qui bien souvent CRIENT (30 enfants de moins de 6 ans peuvent parfois être bruyants je le conçois) sans même s’apercevoir de leur présence.

Tu seras DANS LE MOULE mon enfant.

Troisièmement: être SCOLAIRE.

Cela signifie que si vous, en tant que parent, laissiez jusqu’à présent vos enfants jouer et profiter de leur enfance, vous avez tout FAUX.

Car en effet, même dès la première semaine d’école, on leur demandera de TRAVAILLER en AUTONOMIE et d’ECOUTER LES REGLES.

Ils seront comparés aux autres et CLASSÉS au sein de GROUPES DE NIVEAU (oui mesdames et messieurs les enseignants c’est toujours pratiqué par certains de vos collègues).

Vous ne comprenez pas que la maitresse ne comprenne pas que votre enfant de trois ans ne comprenne pas les consignes écrites d’un exercice qu’il doit réaliser en AUTONOMIE alors qu’il ne sait pas lire?
La maîtresse vous indiquera que PIERREPAULJACQUES qui a quasi un an de plus que votre enfant mais qui est tout de même dans sa classe y arrive très bien LUI.

C’est son CHOUCHOU elle lui fait de GROS BISOUX.

Sa maman a compris ELLE elle lui a fait faire une master business classe en maternelle il lit, écrit, et réalise ses propres peintures depuis sa formation cellulaire à utérus city, super maman parfaite à les preuves échographiques à l’appui, OUI MADAME.

PIERREPAULJACQUES ne vous connait pas, vous ne le connaissez pas, mais maitresse l’aime bien.

Elle veut qu’il soit là si elle est inspectée et le votre, vous pouvez l’ajourner.

Vous me trouvez dure avec les maitresses hein? Vilaine blogueuse anonyme qui fustige ses êtres plein d’empathie et de bienveillance.

LA BONNE BLAGUE.

Vous lecteurs aguerris allez donc voguer sur les groupes de PE (professeur des écoles), vous seriez surpris voir ECOEURÉS de certaines lectures.

Je ne parle pas des CENTAINES de messages sur différents groupes où des professeurs, -et pas que des stagiaires-, « se préocuppent » allez ok « s’alarment » du contenu et des emplois du temps pour leurs PSMSGS, voir de leurs activités, LA VEILLE de la rentrée, voir même après, parce que oui quand même faut pas abuser les vacances c’est les vacances.

À en avaler vos claviers je vous dit.

Et après cela barbouille EN ROUGE sur le dessin de la grenouille pas verte de votre enfant un « NE SAIT PAS FAIRE ».

TU NE CRITIQUERAS POINT maman…

Où ALORS l’enseignant laissera ton enfant EN MARGE du groupe (si si c’est VRAI), parce qu’il ne SAIT RIEN FAIRE.

IL EST EN RETARD.

Ne dois t on pas être dans un discours positif emprunt de bienveillance et résonner en progrès ?

BREF.

Une dernière pour la route : le traitement spécial des jumeaux

Lorsque vous avez des jumeaux, des triplés ou des multiples, il vous sera demandé de les SÉPARER, de les «dégéméliser» (un mot magnifiquement barbare), si vous êtes chanceux.

Si vous ne le faites pas, ils le feront sans vous demander et donc sans votre consentement, encore une fois, çà arrive.

A ce propos, ne séparez JAMAIS les jumeaux sans leur consentement. Ils doivent être prêts à le faire et le demander, sinon leur développement aura des évolutions négatives (études menées par des psychologues spécialistes des jumeaux, je pourrais vous donner la référence en cas de besoin).

ALORS. Pourquoi parlons-nous du loto de la maîtresse ?

Parce que, dans ce genre de conditions de travail (ajoutées à beaucoup d’autres, telles que le matériel et le budget, qui ne peuvent pas être discutées ici car il pourrait s’agir d’un livre), certains enseignants ont clairement abandonné.

Ils ne s’occupent pas de vos enfants. Comme j’ai pu l’entendre à une maman « Madame, votre enfant soit il prend le train soit il reste sur le quai. »

Les trente autres hurlent, il faut s’en occuper, le « groupe classe » ne peut pas « attendre » « un enfant qui demanderai plus de temps ».

Et à nouveau comme j’ai pu le lire « VITE UNE AVS ».

Mais l’AVS outre son contrat précaire est-elle formée? A-t-elle un diplôme d’enseignement? Est-elle SYSTEMATIQUEMENT nécessaire?

Parce qu’au final quel est son rôle exactement ? S’occuper de l’enfant qui ne suit pas et qui a besoin d’une « assistance particulière » ou au final comme bien souvent soulager la fameux groupe classe, mais pas dans le sens que l’on croit.

Combien d’enfants porteurs de handicap sont aujourd’hui exclu du système scolaire par manque d’AVS?

Je suis bien désolée pour les enseignants qui vont me lire et qui eux en ont marre des parents (d’ailleurs pourquoi toujours être en opposition?) mais les enseignants savent très bien qu’ils ne peuvent pas perdre leur emploi et de fait si vous avez le MALHEUR de vous exprimer sur le traitement réservé à votre enfant c’est son année à LUI qui en pâti.

Conclusion, c’est l’omerta.

Sachez quoiqu’il en soit que le récit que je viens d’orchestrer et ses pointes acides sont la résultante de situations auxquelles j’ai pu moi même assister et absolument pas une aigreur vis à vis d’ancien(nes) enseignant(es), les jumeaux ayant été plus ou moins « épargnés » (le terme est bien choisi).

De profession juridique et parent élu il m’est arrivé de solutionner des situations complexes entres parents et enseignants, non sans mal, et je dois dire que j’ai même parfois halluciné devant des : «Je suis la reine dans ma classe» ou «Vous pouvez garder votre enfant à la maison s’il n’est pas heureux. L’école est facultative. »

Devant les enfants? Oui.

MAIS.

PARFOIS.

VOUS GAGNEZ LA LOTERIE.

VOUS AVEZ OBTENU THE ONE !

L’ENSEIGNANT DONT LES PARENTS MURMURENT LE NOM!

L’ENSEIGNANT A LA CLASSE COLORÉE AU CONTENU PERSONNALISÉ;

CELLE QUI PREND TOUS LES ENFANTS À LEUR PROPRE NIVEAU.

CELLE QUI NE CRIE PAS.

CELLE QUI VOUS ECOUTERA, VOUS CONSEILLERA, VOUS ORIENTERA.

Il vous faudra prier pour l’avoir en première année, et plus d’une fois sur trois années mais IL/ELLE EXISTE.

Sinon, attendez que l’année scolaire soit écoulée: avec seize semaines de vacances sur une base de quinze jours toutes les huit semaines, votre enfant (et vous) ne «souffrira» que six mois réels.

Vous n’avez plus qu’à vous lancer dans le co schooling, les programmes sont disponibles sur le site Eduscol et il existe des blogs de maitresses au top pour vous aider à accompagner vos enfants.

Il faut essayer de convaincre vos enfants que l’école ce n’est pas forcément une mauvaise année, qu’il y a des tas d’enseignants qui ont à coeur leur métier, il faut juste tomber sur eux.

Et surtout TENTER de les protéger et de faire en sorte qu’ils ne perdent pas leur confiance en eux.

Bref. La France a tant à apprendre mais la volonté n’est pas encore tout à fait là.

Merci d’avoir lu quand même!

PS: Je ne déteste pas les enseignants 🙂

X Liza

OOTT3 0318

23 commentaires

  1. Emma Critchley

    Wow, I thought the UK education system was broken but the French system sounds equally, if not worse. It’s such a worry and very frustrating when you are trying to get your child into a good school

    Aimé par 1 personne

  2. Daphne' Adams

    As a mom who also had to go back to work. Well I wanted to. All of the things were true for the private school we chose. We have a 5th grader who has been in school since she was three and there’s only one teacher I would send back and it was only because she was too nice! So I guess we hit the lotto!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s